Biens communs

Le matériel et les livres sont disponibles pour les adhérents de l’association.

Atelier de jus de fruits collectif

La diversification des productions a conduit plusieurs des adhérents de l’association à faire du jus de raisin pour une petite consommation familiale ou pour la commercialisation. Pour éviter que chacun ait son matériel coûteux dans sa cave, l’idée a été de se procurer du matériel collectif de qualité, facilement transportable de ferme en ferme et qui garantisse la bonne conservation des jus.

Photo 287IMG_1244 copie

OUTILS

UTILISATION

Pasteurisateur

Cette machine permet d’élever la température du jus afin d’atteindre 75° pour pouvoir le conserver pendant au moins un an et demi.

Réchaud

Ce réchaud est adapté au pasteurisateur. Il permet de chauffer le liquide avec du gaz propane.

Détendeur

Il permet de brancher le réchaud à la bouteille de gaz

Fouloir/égrappoir

Cette machine permet de séparer le grain de raisin de la rafle afin d’éviter que celle-ci soit écrasée dans le pressoir et détériore le goût du jus par son âpreté

Etamine

C’est un tissu en lin qui permet de filtrer grossièrement le jus qui vient juste d’être pressé.

Pompe transvaseuse

Cette petite pompe permet de transférer le jus frais et filtré dans le pasteurisateur

Thermomètre digital

Il permet d’obtenir immédiatement et de façon très fiable la température du jus qui vient d’être mis en bouteille.

40 mètres de tuyau alimentaire

Sert à se raccorder à la pompe de transvasement.

Un bac

Ce bac servira à filtrer le jus fraîchement pressé grâce à l’étamine qui sera fixée dessus. Il servira aussi à refroidir les bouteilles de jus sortant du pasteurisateur (75°).

Semence paysannes, plantes de demain

Robert Ali Brac de la Perrière
Semences paysannes, plantes de demainA l’heure où les modèles de l’agriculture industrielle se révèlent insoutenables aussi bien pour l’environnement que pour les agriculteurs et les consommateurs, la stratégie d’adaptation la plus prometteuse devrait se fonder sur un entretien de la biodiversité des cultures. A contre-courant du modèle productiviste encourageant la standardisation, les pionniers en agroécologie ont développé en quelques années de nouvelles pratiques d’utilisation de la diversité cultivée à partir de semences paysannes. C’est en essayant d’adapter leurs plantes à des systèmes moins intensifs, moins exigeants en énergie et moins polluants qu’ils ont établi une autre référence pour l’agriculture, non seulement en terme de biodiversité cultivée (environnement, intrants, nutriments…), mais aussi à travers un changement de mode de fonctionnement social. Celui-ci, en total décalage avec les ressorts pratiques de l’agroalimentaire de masse fondé sur la rentabilité et la concentration des profits, s’appuie sur l’échange des variétés et des savoir-faire, la mutualisation et la recherche collaborative. Point d’entrée de la reconversion de l’agriculture vers le bio, les semences paysannes s’imposent comme les premières sources des plantes de demain.

Ressources : articles, films, etc.

Pour obtenir certains de ces documents, contactez-nous.

  • Sur le vin :

– Bérillon L., Birebent M. (2015). La vigne au 21ième siècle, retour vers le future. Acte de conférence, 51p.
> L’incidence des pratiques modernes sur nos plants de vigne
> Le greffage de racinés pour des vignes durables

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s